QUEL EST LE ROLE DE NOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE

QUEL EST LE ROLE DE NOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE

Le système immunitaire est un réseau de cellules qui s'organisent pour défendre notre corps contre des organismes extérieurs, comme les microbes. Cette défense s'effectue en éliminant directement l'agresseur par des cellules spécifiques (globules blancs) en dévorant l'intrus (phagocytose), ou en produisant différentes substances de défense comme les enzymes, les cytokines, ou les peptides antimicrobiens.

Comment est formé le système immunitaire ? La notion de deux barrières de l'immunité

Le système immunitaire existe chez tous les êtres vivants et est formé de deux barrières qui ont un rôle complémentaire :

La première barrière, l'immunité innée, est formée de cellules de nos tissus comme les cellules de la peau (les kératinocytes) et de cellules de l'immunité, comme les globules blancs (les polynucléaires et les macrophages). Le rôle de cette immunité est d'éliminer, non spécifiquement, mais instantanément, l'agresseur en le digérant (phagocytose) et en provoquant une réaction inflammatoire. Les constituants de cette inflammation (enzymes, radicaux libres, cytokines) vont contribuer à l'élimination de l'intrus. Une fois digérés, les débris du corps étranger seront utilisés pour activer plus spécifiquement les cellules (lymphocytes) de la 2e barrière de l'immunité.


La deuxième barrière, l'immunité adaptative, est spécifique et repose sur des cellules appelées lymphocytes T et B.

Ces lymphocytes, une fois éduqués, vont reconnaître spécifiquement l'agresseur ou ses débris, puis répondront de façon adaptée pour supprimer tout intrus qui aurait survécu à l'action de la 1re barrière de l'immunité. Chaque agresseur sera alors éliminé par l'action cytotoxique des lymphocytes T et par l'action des anticorps produits des lymphocytes B.




Lors de la 1re rencontre avec l'agresseur, la réponse lymphocytaire est assez lente par rapport à la réponse de l'immunité innée qui est plus immédiate. Toutefois dans le cas d'une ré-agression, la réponse lymphocytaire sera beaucoup plus rapide, car les lymphocytes ont gardé la mémoire de l'agresseur, contrairement aux cellules de l'immunité innée qui n'ont pas de « mémoire immunitaire ».




REDUIRE LE STRESS

Il entraîne une baisse importante de l'immunité. Chacun de nous a surement connu le désagrément de tomber malade juste au début des vacances, précisément au moment où le stress retombe !

Plus généralement le système immunitaire est en relation étroite avec notre psychisme et avec notre comportement face à l'adversité de la vie. Aussi, les chocs émotionnels, les problèmes psychologiques et les conflits relationnels vont fortement altérer le fonctionnement de notre immunité. Avoir un entourage sain et entretenir des relations harmonieuse.



AVOIR UN SOMMEIL RECUPERATEUR

Le manque de sommeil empêche l'organisme de se réparer, de se nettoyer et de produire des enzymes, des hormones, des globules blancs. Aller se coucher entre 21 h et minuit, permettra au corps de se nettoyer et se réparer. Il est important que votre lieu de sommeil soit le plus léger, avec aucun perturbateur... Trop de meuble Trop bibelot Trop d' appareil téléphone télévision etc..




FAIRE DE L'EXERCICE ET MAINTENIR OU DEVELOPPER VOTRE MASSE MUSCULAIRE

Les muscles constituent une réserve nutritionnelle fondamentale pour les globules blancs. Cela explique pourquoi les personnes atteintes de maladies graves touchant le système immunitaire voient leurs muscles fondre littéralement.

Plus généralement, l'exercice physique permet de s'oxygéner, de relâcher les tensions musculaires, de détoxifier le corps, de stimuler le système immunitaire, de déconnecter le mental.

Votre corps doit bouger tous les jours, de la renforce votre état , rester inactif devient une porte affaiblissement de votre système immunitaire.


UN RETOUR AVEC SOI

La pensée est une information que le corps entend et donc agira par cette conséquence en bien ou en mal. Donc veillez à avoir une attitude altruiste positive. ce n'est pas si simple je vous l'avoue, mais de faire cette action vous entrennera dans des les lieux et des moments de bien être.



« Rire, s'amuser, joie, plaisir, manger sainement, les huiles essentielles, marcher avec des amies ou seul, les balades dans monde de la faune et de la flore, exercé une activité sportive, donné votre corps au thérapeute pour un massage, ceci contribue à renforcer votre système immunitaire »



A votre porté



HUILE PUISSANTE QUI RENFORCE LE SYSTEME IMMUNITAIRE 




RAVINSTARA

L'huile de ravinstara est une fabuleuse alliée tout au long de l'année. Adieu rhume, toux, ou petits coups de mou... Elle dégage nos voies respiratoires, tout en agissant positivement sur notre équilibre émotionnel. Zoom sur ses bienfaits.

Le printemps s'installe petit à petit et pourtant, voilà que l'on doit faire face à de nombreux tracas. Le changement de saison n'est pas sans conséquence sur le corps, tandis que virus, germes et bactéries sont prêtes à nous contaminer au moment opportun.

Ainsi, si nous avons déjà une jolie suite d'aliments qui booste notre système immunitaire, d'autres astuces s'ajoutent à la liste pour renforcer nos défenses. Parmi elle, l'huile essentielle de ravintsara. Originaire de Madagascar, cette huile provient du ravintsara, un arbre dont les feuilles sont de véritables alliées. Rien d'étonnant que les locaux l'aient nommée suivant sa polyvalence. En effet, il s'agit d'une « feuille bonne à tout ». Selon son éthymologie, « ravina » signifie feuille tandis que « tsara » se traduit par « bonne ».

Son prestige n'est plus à faire, rien d'étonnant qu'elle soit une huile capitale en aromathérapie. Elle agit « en augmentant les défenses immunitaires, en l'occurrence, les immuno-globulines A et M (IgA et IgM). On ne comprend pas encore les mécanismes intimes de cette plante salvatrice, mais on en a mesuré les effets »

Les propriétés de l'huile de ravintsara

En premier lieu, son parfum frais est énergisant et purifiant. Il permet de revigorer et donner un coup de boost à qui en humera les effluves. Ainsi, l'huile de ravintsara est réputée pour son action positive sur les infections virales, touchant particulièrement les voies respiratoires.

Elle dégage les voies encombrées par un rhume, une toux, une grippe par exemple et « stimule l'appareil cardiorespiratoire ».

Antibactérienne et assainissante elle est un fabuleux purifiant cutané, préalablement mélangée à une préparation huileuse. Enfin, si argument supplémentaire il fallait, cette huile est également un allié bien-être. Elle se révèle être un équilibrant nerveux. Elle calme, facilite l'endormissement et agit sur l'équilibre psycho-émotionnel. De quoi agir positivement sur les fatigues nerveuses, les petits coups de déprime, les troubles du sommeil. Voilà une huile essentielle qui nous aide à retrouver calme et sérénité, dans un contexte où il est d'usage de jongler entre stress, angoisse et anxiété.

L'utilisation de l'huile de ravintsara

L'utilisation d'huiles essentielles est soumise à des contre-indications, notamment durant les premiers mois de la grossesse ou chez les sujets asthmatiques ou les sujets soumis à une prise médicamenteuse. Quel que soit le cas, il convient d'obtenir l'avis d'un expert et de procéder à un test.

Pour dégager les voies respiratoires ou retrouver un confort, l'huile de ravintsara s'applique par massage ou frictions sur la zone haute du dos, en la mélangeant préalablement à une préparation huileuse.

Il suffit également d'apposer quelques gouttes sur un mouchoir à respirer. Elle peut également être utilisée par inhalation de vapeurs, en versant quelques gouttes dans un récipient rempli d'eau chaude. Pour trouver l'apaisement, elle se mélange à une préparation huileuse et s'appose sur le plexus solaire et l'intérieur des poignets.


ARBRE A THE

L'arbre à thé est connu dans le monde entier en raison de l'huile essentielle obtenue à partir de ses feuilles, largement utilisée depuis des siècles par des millions de personnes pour la cuisine mais aussi très bénéfique pour la santé et la beauté de la peau.

L'arbre à thé nous vient de l'autre bout de la planète, et pousse seulement en Australie, en particulier dans les zones marécageuses des régions subtropicales. L'huile essentielle de feuilles d'arbre à thé possède un certain nombre de propriétés et vertus médicinales bien connues. Sans surprise, l'arbre à thé est un des arbres ayant reçu le plus d'attention et fait l'objet de nombreuses recherches au cours des dernières années. Cependant, son intérêt à la fois scientifique et médicinal n'a pas commencé avant le début du XXème siècle.

La consommation de feuilles d'arbre à thé a longtemps été vitale pour garantir la bonne santé de nombreuses personnes. Sa hauteur atteint entre 5 et 8 mètres de haut. Il possède des feuilles étroites et leur récolte ne présente pas beaucoup d'inconvénients.

Les bienfaits de l'arbre à thé sur la santé

Les feuilles d'arbre à thé sont principalement utilisées en cuisine, comme une épice ou dans une salade, ou pour faire de délicieuses boissons. L'huile d'arbre à thé se compose d'un mélange de composés organiques volatils aux propriétés médicinales reconnues car ils sont capables d'agir contre les bactéries, les virus et les champignons. Certaines études scientifiques ont prouvé que l'efficacité de l'huile d'arbre à thé pour la santé était si élevée, qu'elle restait efficace même à des concentrations relativement faibles, de 1 à 2%. De plus, l'huile d'arbre à thé regorge de propriétés inflammatoires et d'antioxydant



LES ALIMENTS PRECIEUX POUR BOOSTER VOTRE IMMUNITE ET VOTRE CERVEAU



OEUF

Il traîne une mauvaise réputation à cause de son jaune qui donnerait du mauvais cholestérol. Et pourtant, il présente de nombreux bienfaits. Moins calorique que la viande, l'œuf contient une protéine importante : l'ovalbumine. Il est aussi riche en vitamines (B1, B2, B3...) et en sels minéraux (phosphore, potassium...). Il est excellent pour notre épiderme, nos cheveux et notre cerveau.

MIEL

En hiver, il augmente notre immunité. Par voie interne ou externe (en application), le miel est aussi idéal pour la peau. Son pouvoir cicatrisant est d'ailleurs connu depuis des millénaires. Le miel favorise également un meilleur transit intestinal. Attention cependant à bien le choisir : on privilégie le miel garanti, indiquant sur son pot les coordonnées de l'apiculteur. Et jamais de miel pour les enfants de moins d'un an!


POLLEN

Composé de 30 à 50 % de glucides et de 25 à 30 % d'acides aminés, le pollen est riche en vitamines du groupe B. Parmi ses vertus : il protège la flore intestinale, la peau, la vessie, la prostate... Les personnes allergiques doivent cependant solliciter un avis médical avant d'en consommer.


SEVE de BOULEAU

Attention à ne pas confondre la sève de bouleau avec le jus de bouleau, qui est une décoction de feuilles de bouleau. La sève, elle, équivaut au sang de l'homme pour l'arbre. Contrairement à ce que l'on croit, on peut en consommer toute l'année, et pas seulement en cure au printemps. Riche en calcium, cuivre, fer, magnésium, silicium organique naturel, la sève de bouleau pourrait prévenir le cancer et certaines maladies dégénératives, comme Alzheimer.

HUILE D'OLIVE VERTE

L'huile d'olive verte, et notamment l'huile Omphacine, possède de nombreuses vertus. L'huile Omphacine contient 50 fois plus de polyphénols (de puissants antioxydants) que les meilleures huiles d'olive. A consommer en cure de neuf semaines ou quotidiennement, en alternance avec de l'huile de colza ou de pépins de courge, elle est très intéressante pour les os, le foie, les cheveux et l'épiderme.



GRENADE

Ce fruit est très riche en vitamine C et également en antioxydants qui vont aider à stimuler notre système immunitaire.

De plus, elle aide à prévenir l'oxydation du cholestérol LDL, favorise la production d'oxyde nitrique et peut inverser l'athérosclérose (durcissement des artères). Les grenades sont également riches en fibres, ce qui peut aider à maintenir de bon niveaux de cholestérol et de sucre dans le sang. 

D'autre part, certaines recherches révèlent que la grenade semble aider à réduire la progression du cancer de la prostate.

AIL

l'ail contient plusieurs éléments, dont l'allicine, qui possède des propriétés antivirales, antifongiques et antibactériennes. Il est riche en minéraux tels que le potassium, le magnésium, le phosphore, l'iode, le cuivre, le zinc et le soufre.

Il contient également des vitamines B, C, A et E. Ensemble, ces vitamines renforcent le système immunitaire pendant la saison des rhumes et de la grippe en agissant comme un antibiotique naturel.

L'ail est également un excellent anticoagulant naturel, contribue à réduire le cholestérol et l'hypertension artérielle et peut protéger les vaisseaux sanguins contre le développement de l'athérosclérose.


OIGNONS

Les oignons regorgent d'éléments nutritifs tels que le sélénium, les composés soufrés, le zinc et la vitamine C qui stimulent le système immunitaire.

D'autre part, ils constituent l'une des meilleures sources de quercétine, un puissant flavonoïde et antioxydant avec des propriétés antivirales. C'est un anti-inflammatoire puissant et avec des effets régulateurs de l'histamine, considérée comme un "antihistaminique naturel".

Les oignons offrent de nombreux bienfaits pour le coeur. La quercétine qu'ils contiennent aide à prévenir l'oxydation du cholestérol LDL, favorise la relaxation du muscle lisse vasculaire, prévient la formation de caillots et contribue même à faire baisser le taux de sucre dans le sang.



GINGEMBRE

Le gingembre aide a renforcer le système immunitaire. Il est donc l'un des principaux ingrédients à inclure dans vos recettes saines.

Le gingembre est riche en acides aminés et en acide ascorbique (vitamine C), il contient des flavonoïdes tels que la quercétine et la capsaïcine. Il fournit des minéraux tels que le zinc, le bore, le chrome, le phosphore ou le manganèse et constitue une source d'acides gras polyinsaturés qui fournissent les acides gras oméga 3, 6 et 9. Il est riche en curcumine et en acide oxalique.

Bon nombre des nutriments mentionnés sont importants pour améliorer le fonctionnement du système immunitaire.

Le gingembre est également connu pour ses propriétés antibactériennes. Il renforce le système immunitaire et aide donc à combattre les bacteries. Il peut également aider à prévenir les nausées et à soulager les maux d'estomac.

Il s'agit d'un anticoagulant naturel qui contient un composé anti-inflammatoire phénolique appelé gingérol qui aide à détendre les vaisseaux sanguins.


BROCOLI

Ce légume crucifère est l'un des aliments les plus riches en nutriments que vous puissiez manger. Il contient de la vitamine K, de la vitamine E, du chrome, du potassium, du magnésium et de l'acide folique.

En outre, il est chargé en vitamine C qui, comme nous le savons, nous aide à renforcer le système immunitaire.

Le brocoli contient deux substances importantes:

- Indol-3-carbinol: qui peut nous aider à réguler les niveaux d'œstrogène dans le corps.

- Sulforaphane: qui active la capacité du corps à générer des antioxydants qui aident à combattre les radicaux libres nocifs.

En outre, les deux nutriments; L'indole-3-carbinol et le sulforaphane ont des effets anticancéreux.

Pour rester en bonne santé, nous vous encourageons à inclure dans votre alimentation ces 5 aliments, qui sont des stimulants du système immunitaire.



PLANTES QUI RENFORCENT L'IMMUNITE

LE CYPRES

Le cyprès est puissant antiviral. Il agit comme un bouclier pour les cellules en empêchant les virus de s'y coller, puis il les tue. Il est particulièrement recommandé contre la grippe, mais aussi contre l'herpès. En traitement préventif ou curatif, il se consomme sous la forme de plantes fraîches.


LE GINSENG

Cette plante originaire de Chine est consommée, sous forme d'infusion, pour lutter contre la fatigue. Mais elle est également très efficace pour aider le système immunitaire à lutter contre une maladie hivernale.

LE SUREAU

Sous forme d'ampoules ou de comprimés, le sureau se consomme tout l'hiver pour lutter contre une foule de petites maladies. Rhumes, grippes, sinusites ou bronchites ne résistent pas au pouvoir de cette plante.


LE THYN

Très utilisé en Europe, et notamment en Méditerranée, en cuisine, le thym est également un allié santé. C'est parce qu'il est, notamment, riche en vitamine A que le thym est un atout pour le système immunitaire. Associé au miel, et consommé sous forme d'infusion, le thym sera votre meilleur ami en cas de rhume.


LE RADIS NOIR

La vitamine C est le secret du radis noir. C'est grâce à celle-ci qu'il peut lutter contre la fatigue et donc renforcer votre système immunitaire. Petit plus non-négligeable, le radis noir aide également à la bonne santé de votre peau et lutte contre le vieillissement de vos cellules.

LE CASSIS

Tout comme le radis noir, le cassis est une véritable mine de vitamine C. Grâce à celle-ci, le cassis a des vertus antioxydantes qui protégeront vos globules blancs, ceux-là mêmes qui devront être performants pour lutter contre les maladies de l'hiver.


LE CURCUMA

Le curcuma a beaucoup fait parler de lui ces dernières années. Et pour cause, cette plante, dont on consomme la racine, est véritablement miraculeuse si elle est utilisée avec connaissance. De nombreuses études ont prouvé que le curcuma pouvait combattre de nombreuses bactéries. Mais attention à ne pas en abuser, il doit être consommé avec parcimonie.


LE GUARANA

Les vertus tonifiantes du guarana sont reconnues depuis longtemps. Cette plante originaire du Brésil sera votre allié si vous souffrez d'une fatigue passagère. Il est également riche en vitamines, en potassium, en magnésium, en fer et en phosphore, autant de vertus qui en feront un bon stimulant pour votre système immunitaire.


LA GRIFFE DU CHAT

On l'appelle également « Liane du Pérou », cette plante, dont on consomme l'écorce, sous forme d'infusion ou de capsules, est reconnue pour ses propriétés antivirales et anti-inflammatoires.


RENFORCER SON IMMUNITE ALGUES ALIMENTAIRE ET LEUR MICRO ALGUES


De plus en plus consommées ces dernières années, les algues comestibles ont décidément la côte auprès des consommateurs, toujours plus soucieux de leur bien-être et de leur santé. En quoi ces algues alimentaires que l'on retrouve dans nos assiettes sont-elles si spéciales ? Entrant dans la catégorie des super-aliments, ces végétaux quelques peu particuliers se trouvent désormais facilement dans les magasins bio ou sur Internet. Focus sur ces algues aux multiples propriétés et aux bienfaits avérés sur notre santé.


LA LAITUE DE MER

Également appelée « Ulva lactuca », la laitue de mer est l'une des algues comestibles les plus consommées en France. Savoureuse et ressemblant sensiblement à une laitue classique, la laitue de mer possède quant à elle des propriétés nutritionnelles exceptionnelles qui la distinguent de son homologue terrestre. Véritable trésor de la mer, cette algue exceptionnelle et hypocalorique n'a pas finit de vous surprendre

Si la laitue de mer fait de nombreux adeptes, c'est bien sûr en raison des multiples bienfaits qu'elle a sur notre santé, surtout lorsqu'elle est consommée régulièrement :

  • Fibres : grâce à sa teneur exceptionnelle en fibres, la laitue de mer facilite le processus de digestion et protège le système digestif. Une portion de laitue de mer fraîche permet de notamment couvrir 8% de la quantité de fibres recommandée quotidiennement.
  • Fer : grâce au fer qu'elle contient, la laitue de mer purifie le sang en aidant les globules à mieux circuler dans le sang et ainsi en facilitant le passage de l'oxygène dans ce dernier. Elle est particulièrement indiquée chez des personnes souffrant d'anémie.
  • Minéraux : riche en minéraux essentiels tels que l'iode, le magnésium, le potassium et le sodium. L'Ulve est 10 fois plus riche en magnésium que les germes de blé !
  • Vitamines : apporte des vitamines A, C et B12. La laitue de mer contient 8 fois plus de vitamine C qu'une orange !

WAKAME

Algue d'origine asiatique, le wakamé est très présent depuis des siècles dans la cuisine japonaise. Il intervient notamment dans la préparation de la fameuse soupe miso et serait l'algue comestible la plus consommée dans le monde ! A la différence d'autres algues alimentaires, le wakamé est une algue de culture et ne se trouve pas naturellement en bord de mer. Cette algue s'achète fraiche ou déshydratée et se déguste aisément en salade ou encore comme exhausteur en remplacement du sel, grâce à son importante teneur en iode. Si elle rencontre autant de succès, en plus d'avoir des propriétés brûle graisses, c'est parce bien sûr parce qu'elle est délicieuse mais surtout car elle pleine de vertus pour notre organisme :

  • Calcium : le wakamé en contient 13 fois plus que le lait et son absorption par l'organisme est bien meilleure que la traditionnelle boisson lactée. Sa consommation est recommandée chez les personnes sujettes à l'ostéoporose.
  • Vitamine K : avec une teneur non négligeable en vitamine K, la consommation régulière de cette algue permet de prévenir efficacement les maladies cardio-vasculaires.
  • Béta-carotène : grâce aux béta-carotènes qu'il contient en très grande quantité, le wakamé est idéal pour aider à booster votre système immunitaire et protéger la peau et les yeux.
  • Alginate : ce polysaccharide contribue à éliminer efficacement les toxines présentes dans l'appareil digestif, effet détox garanti !

SPIRULINE

Cette algue comestible d'eau douce faisant partie de la famille des algues « bleu-vert » pousse naturellement dans les eaux chaudes des lacs, c'est pourquoi on la retrouve surtout au Mexique ou en Inde, mais elle est toutefois cultivée depuis peu en France. Considérée comme un super-aliment à part entière, la spiruline se consomme séchée, sous forme de poudre, à ajouter à votre alimentation quotidienne. Très appréciée pour ses multiples propriétés, c'est un complément alimentaire à absolument avoir dans ses placards :

  • Antioxydants : avec sa grande concentration d'antioxydants, notamment en caroténoïdes, la spiruline contribue à lutter efficacement contre le vieillissement et le stress oxydatif, mais également à préserver la vue.
  • Vitamines : véritable cocktail multivitaminé, l'algue bleu-vert permet de réduir sensiblement le « mauvais » choléstérol au profit du bon et permet aussi d'améliorer la résistance de l'organisme.
  • Fer : source de fer exceptionnelle, la spiruline en contient 3 à 8 mg pour 5g d'algue ! Un véritable allié pour les personnes anémiées.
  • Minéraux : grâce aux minéraux qu'elle contient en quantités importantes tels que le zinc, le cuivre ou le magnésium, cette algue comestible est idéale pour combattre la fatigue et favoriser la récupération : voilà pourquoi elle compte de nombreux sportifs parmi ses adeptes !

KOMBU

Le kombu est une algue brune qui regroupe en réalité différentes espèces d'algues du genre Laminaria. Très consommée et appréciée en Asie, cette algue alimentaire sauvage est surtout produite au Japon, mais également en Bretagne depuis quelques années. Avec son croquant et son goût si particulier mi-iodé mi-sucré, le kombu fait de plus en plus d'adeptes en raison de ses vertus nutritionnelles exceptionnelles :

  • Iode : c'est l'algue comestible la plus chargée en iode, elle participe ainsi au bon fonctionnement de notre système nerveux mais aussi de la glande thyroïde.
  • Chlorophylle : le kombu a une action purifiante de l'organisme contre la présence de métaux lourds et de polluants toxiques dans ce dernier.
  • Fibres : très riche en fibres, l'algue brune facilite le transit intestinal et protège le système digestif.
  • Fucanes : ces polysaccharides sulfatés que l'on retrouve en grand nombre dans le kombu ont des propriétés anti-inflammatoires, antivirales et anticoagulantes.

HARICOT DE MER

Parfois surnommé le « spaghetti de mer » en raison de son aspect en longs filaments, le haricot de mer est une algue brune comestible que l'on ne voit apparaître sur le littoral breton que lors de grandes marées et qui peut mesurer jusqu'à 3 mètres ! Très recherché pour ses nombreux bienfaits sur notre santé, le haricot de mer se consomme cru ou cuit et agrémentera avec brillo toutes vos préparations culinaires grâce à son goût iodé prononcé. Cette algue bretonne possède de multiples propriétés dont on ne peut pas se passer :

  • Antioxydants : grâce aux antioxydants qui la composent, notamment à la fucoxanthine, cette algue comestible aide à retarder le vieillissement cellulaire et à contrer les effets des radicaux libres sur notre organisme.
  • Protéines : source de protéines très importante, cette algue est particulièrement intéressante dans le cadre d'un régime végétarien/végétalien.
  • Vitamine C : riche en vitamine C, le haricot de mer est un véritable booster du système immunitaire. Cette algue est idéale pour lutter efficacement contre les petits maux de l'hiver.
  • Magnésium : composé de minéraux essentiels comme le magnésium, l'algue alimentaire permet de lutter durablement contre la fatigue et la dépression.

Les algues alimentaires aux super-pouvoirs remportent un franc succès auprès des consommateurs et l'on comprend facilement pourquoi ! Avec leurs vertus nutritionnelles exceptionnelles et leurs incroyables bienfaits sur notre organisme, vous auriez bien tort de vous en priver ! Les personnes souffrant d'un dérèglement de la glande thyroïde devront toutefois consommer les algues alimentaires en quantités raisonnables, en raison de leur importante teneur en iode.


LA MER NOTRE ALLIES IMMUNITAIRE

Plateau de fruits de mer et moules-frites sont les stars de l'été. L'occasion de faire le plein de vitamines, de minéraux et d'oligoéléments issus de l'océan. D'autant que chacun a son point fort...

HUITRE

Une mine de zinc pour l'immunité.

Ce n'est pas parce que le soleil brille que les rhumes, les angines et les otites ne rôdent pas ! Vous passerez au travers en dégustant quelques huîtres : 100 g (entre six et huit coquillages) couvrent 600 % de nos besoins en zinc, un minéral aux propriétés immunostimulantes. Il active la production des lymphocytes B et T, qui ont pour rôle de neutraliser et de détruire les agents pathogènes avant qu'ils n'occasionnent des maladies infectieuses. Cerise sur le gâteau, le zinc exerce une action séborégulatrice : autrement dit, il donne un coup de pouce aux peaux mixtes et grasses pour lutter contre les boutons et accélérer leur disparition. Enfin, en dégustant des huîtres, on fait le plein de bons minéraux. En effet, outre le zinc, elles sont aussi sources de magnésium antifatigue et antistress (97,9 mg/100 g), de phosphore énergisant (94,6 mg/100 g), de potassium indispensable au bon fonctionnement cardiaque (158 mg/100 g), de calcium utile pour les os (98,7 mg/100 g), de fer antianémie (2,21 mg/100 g) et de sélénium antioxydant (21,4 µg). La composition idéale pour assurer la bonne marche de l'organisme et résister encore mieux aux agressions virales ou bactériennes.


CREVETTE

Oméga 3 pour le cœur...

75 g de crevettes nordiques couvrent 60 % de nos besoins en acides gras essentiels, qui agissent à tous les niveaux : en fluidifiant le sang, ils luttent contre l'hypertension artérielle, préviennent les troubles cardio-vasculaires et soulagent l'insuffisance veineuse. Grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires, ils sont un atout contre l'arthrose, agissant comme des antidouleurs, réduisant la fréquence des crises et aidant les patients à retrouver une meilleure souplesse articulaire. Et parce qu'ils garantissent la fluidité des membranes des neurones, ils assurent aussi la bonne marche du cerveau. Une étude parue en janvier 2016 dans la revue Nutrients montre que les gros consommateurs d'oméga 3 traitent plus vite les informations et ont une meilleure mémorisation que les autres. Enfin, ils renforcent la résistance au stress et aident à garder une belle humeur. La crevette est aussi très riche en vitamines du groupe B, surtout les B1, B2 et B5, antifatigue. Et c'est un aliment poids plume : 93 kcal/100 g (une dizaine de crevettes)... à condition de ne pas les noyer sous la mayonnaise !

PALOURDE

Fer antifatigue...

Ce coquillage recèle un trésor pour les personnes anémiées : sa richesse en fer. En effet, 100 g (de huit à dix palourdes) couvrent 100 % de nos besoins en ce minéral. D'origine animale, ce fer est très bien assimilé par l'organisme. Un atout, car il est nécessaire à l'oxygénation de l'organisme et à la formation des globules rouges. Pour cette raison, le moindre déficit entraîne fatigue, irritabilité et troubles du sommeil. La palourde est aussi source de vitamine B12, qui contribue elle-même à la formation des globules rouges. Or 100 g de palourdes couvrent sept fois nos besoins quotidiens recommandés en cette vitamine ! Enfin, elle contient une belle quantité de protéines (10,7 g/100 g), dont l'organisme a besoin pour assurer la synthèse et le renouvellement des tissus. Bref, invitez-la régulièrement sur vos plateaux de fruits de mer ou pensez à en ajouter dans un plat de pâtes ou un risotto. Froide, la palourde est délicieuse aussi dans des salades composées, juste relevées d'un filet de vinaigre balsamique.

BIGORNEAU

Magnésium antistress à volonté

Si la moindre remarque vous exaspère, craquez pour une assiette de bigorneaux ! Ce sont des alliés précieux pour faire baisser la tension nerveuse. Leur botte secrète ? Ils sont riches en magnésium, aux vertus calmantes : 100 g (une cinquantaine) couvrent plus de 80 % de nos besoins. A cela s'ajoutent des vitamines B3 et B5, qui contribuent au bon fonctionnement du système nerveux et régulent la production d'adrénaline, l'hormone du stress. Grâce à ce cocktail, vous retrouverez vite votre zénitude. Enfin, le bigorneau aide à conserver un squelette solide grâce à sa teneur élevée en calcium et en phosphore, celui-ci favorisant l'assimilation du calcium par les os. Alors, pensez à en mettre dans vos lasagnes et vos quiches de poisson, avec des lentilles ou encore dans une farce pour raviolis.

MOULE

Iode pour la thyroïde

Ce mollusque est souverain pour aider nos cellules à se protéger des radicaux libres grâce à la présence d'antioxydants variés : du zinc, du manganèse, du cuivre, ainsi que des vitamines C et E, sans oublier une mention spéciale pour le sélénium : 100 g (douze moules environ) couvrent l'intégralité de nos besoins en cet oligoélément particulièrement antioxydant. Coup de pouce assuré pour tenir à distance les maladies cardio-vasculaires et les cancers. C'est également le plus riche en iode (106 µg/100 g), indispensable au bon fonctionnement de la thyroïde. Enfin, c'est une excellente source de fer dont la carence - fréquente chez les femmes - est cause de grande fatigue, mais aussi de magnésium antistress, de calcium essentiel pour avoir des os solides et de vitamine B9, qui contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Un vrai élixir de bonne santé ! Cuisinées à la crème, au curry, au roquefort ou au vin blanc, accompagnées de frites, de pâtes ou ajoutées à un risotto, les moules se prêtent à toutes les préparations pour notre santé et le bonheur de nos papilles.

LES POISSONS GRAS

À la différence des poissons maigres, ou poissons blancs, que sont par exemple le cabillaud, la sole, le merlan, la perche, le colin d'Alaska, ou encore l'espadon, les poissons gras, à la chair rosée ou plus foncée, sont les plus riches en omégas-3. Il est toutefois conseillé d'opter pour du poisson sauvage, moins chargé en métaux lourds par rapport à celui d'élevage.


LE SAUMON

Le saumon est l'un des aliments les plus riches en nutriments que l'on connaisse : magnésium, potassium, sélénium, vitamines B, il est excellent pour la santé et permet de limiter les risques de maladies cardiaques ou de dépression. Sa teneur en oméga-3 est également très importante, avec plus de 4000 mg par portion.

LE MAQUEREAU

Souvent fumé, le maquereau est un petit poisson gras que l'on déguste en filets. Il est particulièrement concentré en vitamines B12 et en sélénium, dont il fournit, respectivement, près de 200% et 100% des apports journaliers recommandés. Il contient 4100 mg d'omégas-3 par portion.

SARDINE

Particulièrement nutritives, les sardines sont de minuscules poissons gras vendus en conserve et consommés généralement en apéritif. Tous comme le maquereau, elles possèdent tous les nutriments essentiels à l'organisme, avec près de 200% des apports journaliers recommandés en vitamines B12, 100% des AJR en sélénium. Elles sont également très riches en omégas-3 : 2205 mg par boîte

ANCHOIS

Source de niacine et de sélénium, les anchois sont de minuscules poissons gras, régulièrement utilisés comme garniture de pizza, salades, ou olives. Ils contiennent 951 mg d'omégas-3 par boîte.

HARENG

Souvent fumé, comme le maquereau, le hareng est un poisson gras de taille moyenne riche en vitamines D (près de 100% des AJR), sélénium (100%), et vitamines B12 (50%). Sa teneur en omégas-3 en fait un des poissons gras les plus concentrés en cet acide gras, après le saumon et le maquereau : 3181 mg par filet.

L'HUILE DE FOIE DE MORUE

Véritable concentré d'acides gras, l'huile de foie de morue est sans conteste l'un des aliments, ou plutôt compléments alimentaires, d'origine animale, les plus riches en omégas-3, avec 2664 mg par cuillère à café. Ses vertus dépassent d'ailleurs les simples recettes culinaires, si l'on en croit les nombreuses références et expressions consacrées à cette huile au pouvoir énergisant spectaculaire. Chargée en vitamines D et A, l'huile de foie de morue contribue respectivement à 338% et 270% des apports journaliers recommandés pour l'une et l'autre.


LA FERMENTATION UN ALIMENT

 

« Ce qui sent mauvais est bon! »

Au Japon, les "mets malodorants" ou produits alimentaires fermentés attirent toutes les attentions. La raison à cela, leurs bienfaits pour la santé.

Mais quels sont donc ces produits ?

En entendant cuisine japonaise, on pense spontanément à sushi, tempura, ou yakitori tout au plus. Mais ce tableau n'est qu'une vue extérieure. 

En effet, tout comme la table Occidental, la table japonaise se distingue par sa sobriété. En plat principal, du poisson grillé avec son riz blanc. En accompagnement, différents plats fermentés alignés, tsukemono, natto et autre misoshiru. Voilà à quoi ressemble un petit-déjeuner typique japonais.

Même si la fermentation est devenue un sujet à la mode, ce processus qui consiste par exemple à transformer le glucide des aliments en acide à l'aide de bactéries, champignons ou enzymes n'a jamais vraiment disparu. C'est grâce à elle qu'on obtient la bière, le pain au levain et le salami.

De plus, la fermentation concerne aujourd'hui essentiellement le thé, le chou et les légumes. La fermentation lactique, une forme particulière du processus, est utilisée pour leur préparation. Il ne s'agit ici pas tant de prolonger la durée de conservation des aliments que de les rendre comestibles, et délicieux.

Les légumes sont traditionnellement fermentés et conservés dans des pots en terre cuite. Mais les bocaux s'y prêtent tout aussi bien. Le plus important reste de pouvoir fermer hermétiquement le récipient. Les aliments fermentés doivent être stockés au frais, idéalement au réfrigérateur ou dans une cave fraîche, afin de stopper le processus de fermentation.

La technique de la fermentation est traditionnelle et très répandue. C'est grâce à elle que l'on obtient la choucroute, le chou rouge ainsi que le kimchi coréen. Les aliments fermentés apportent de riches arômes épicés, voire même une acidité racée qui est facile à combiner. Outre le goût, les nouvelles textures et couleurs survenues lors du processus de fermentation sont également une bonne raison de déguster des légumes fermentés plus souvent.

Il y a d'innombrables applications possibles pour les aliments obtenus grâce à la fermentation lactique. Le kimchi s'associe très bien aux ramen, sert de farce pour des raviolis, de condiments dans un plat de riz et se marie à merveille avec du poisson et de la viande. La choucroute est parfaite pour accompagner des plats copieux à base de pommes de terre, des soupes, des quiches et peut même se transformer en ingrédient pour un délicieux gâteau au chocolat.

Il est possible de combiner audacieusement ces légumes fermentés avec de nombreux autres aliments. Par exemple, les carottes fermentées sont un délice en salade, et le chou rouge sera apprécié dans un sandwich. Le petit plus des légumes fermentés: ils sont vegan, crus, et sans gluten donc tout le monde pourra les savourer. Il faut un peu de temps pour s'habituer à leur goût spécial, mais une fois apprécié, il fera le bonheur des gourmands et des gourmets.


Grâce à leur saveur particulière, différents plats fermentés sont également employés comme condiments. Notons parmi eux le shoyu (sauce à base de graines de soja fermentées), le mirin (saké très doux fait à base de riz gluant), le miso (pâte à base de graines de soja fermentées), ou bien encore le saké (alcool de riz fermenté et filtré). A travers le monde, les pays utilisant des produits fermentés sont très rares.

En fait, il y a une raison climatique à cela. Le Japon est un archipel entièrement entouré par la mer. Comparés à l'Europe, les précipitations et le taux d'humidité y sont beaucoup plus importants, ce qui favorise la prolifération des micro-organismes et moisissures qui sont à la base de la fermentation. De plus, le climat (qui intervient dans le processus de fermentation) et les produits agricoles diffèrent selon les régions, et il existe autant de produits fermenté.

Il s'agit de produits utilisant une moisissure propre au Japon, l'Aspergillus. En France, seuls quelques produits comme le camembert ou le bleu utilisent la moisissure dans leur composition, alors que le Japon est riche en variété : saké, shoyu, miso, shochu (alcool de riz fermenté distillé), mirin, ou encore katsuobushi (préparation de bonite séchée, fermentée, et fumée). Les produits utilisant l'Aspergillus, en combinant notamment vitamines et acides aminés, ont commencé récemment à attirer l'attention de par leur action de facilitateur du bon fonctionnement de l'estomac et de l'intestin.

Micro-organisme utilisé 
Aspergillus (type de moisissure dont la colonie se présente sous forme duveteuse).

Puissance aromatique 
Ensemble combinant un parfum fruité et acide

Effet sur la santé:

Action bénéfique sur l'estomac et l'intestin, prévention contre la multiplication des cellules cancéreuses.Si vous allez au Japon, vous ne pourrez pas passer à côté de cet aliment traditionnel et exceptionnel qu'est le miso. Il est un ingrédient de base de l'alimentation japonaise. En effet, il permet la réalisation de soupes, de bouillons, de sauces, d'entrées froides et de plats cuisinés. Le plus souvent, il est présent dans la soupe du petit déjeuner. Le miso remplace souvent les viandes et les poissons car il est riche en protéines. Ce condiment est réalisé à partir de plusieurs ingrédients les graines de soja, du riz ou de l'orge, du sel marin, de l'eau et un ferment. Pour le réaliser, on procède d'abord à un koji. On trempe une céréale (riz ou orge), source d'amidon, puis on la cuit à la vapeur pour obtenir un certain degré d'humidité propice à l'ensemencement de la bactérie. A cette préparation, on ajoute l'Aspergillus oryzae et des lactobacilles pour une fermentation de près de 45 heures. Un mycelium blanc ( sorte de champignon) recouvre chaque grain. Puis on lave et on fait tremper les graines de soja. On les cuit et on les broie. On sale alors le koji et on réduit les graines de soja en puré . Le tout est mélangé soigneusement. On met cette préparation finale dans un récipient fermé. La deuxième fermentation durera entre 15 jours à plusieurs mois ( 3 à 4 mois).


PETITE RECETTE 

1kg de chou blanc (ou rouge), coupé en lanières d'env. 2 mm

20g de sel marin (non iodé)

VOICI COMMENT FAIRE


Mettre le chou et le sel dans un saladier, bien mélanger et malaxer jusqu'à ce qu'une grande quantité de jus s'en écoule (env. 15 min). Verser le chou dans un bocal préalablement lavé avec soin et rincé à l'eau chaude, bien presser pour que le liquide recouvre entièrement le chou. Lester un sac. 

Le sac devra être laissé dans le bocal jusqu'à ce la choucroute ait été entièrement utilisée. Fermer le bocal sans trop serrer (ne pas verrouiller le couvercle), afin que le gaz produit par le processus de fermentation puisse en sortir. 

Placer le bocal dans un saladier, qui recueillera le jus de fermentation qui pourrait s'en échapper. Placer le tout à l'abri de la lumière et laisser fermenter à température ambiante (entre 18 et 21 °C) pendant env. 3 jours. Après 3 jours, ouvrir le couvercle pour laisser sortir le gaz. 

Si vous percevez une odeur vinaigrée, cela signifie que le processus de fermentation bat son plein. Bon boulot

Refermer le bocal hermétiquement et laisser la fermentation se poursuivre au réfrigérateur pendant env. 3 semaines. Important: ouvrir le couvercle tous les 2 jours pour laisser le gaz s'échapper, bien refermer le bocal et le remettre au frais. Après 3 semaines de fermentation, votre choucroute est prête à être dégustée, crue ou cuite