SHIATSU MASSAGE

METHODE JAPONAISE 

INITIATION SHIATSU

DEFINITION

Shi signifie « pouce » et atsu « pression ». Le Shiatsu - également appelé Acupression

Le shiatsu est considéré comme une avant médecine, médecine de prévention qui, par son action, prévient les malades en stimulant les défenses naturelles de l'organisme.

Améliore la souplesse des tissus musculaires, corrige les défauts du squelette, donne une harmonie du système nerveux et celui des glandes endocrines, sont stimulées les circulations du sang et de la lymphe.

Simplement utilisé comme technique de relaxation, le shiatsu est excellent.

HISTOIRE

Le nom shiatsu est apparu au début du XX° siècle. A la fin XIX° siècle, a été crée un diplôme d'Etat pour pratiquer l'anmma.

Tokujiro Namikoshi a inventé cette thérapie au début du XX siècle, et son fils Toru Namikoshi a ouvert son école de shiatsu qui a obtenu la licence officielle du Ministère de la Santé en 1957. Depuis, le shiatsu est devenu très populaire au Japon.

Il y a plusieurs écoles de shiatsu au Japon. Mais deux courants sont restés : le shiatsu de Namikoshi au Japon et celui de Masunaga en Europe.

Il est évident que chacun des deux comporte des compétences réelles, éventuellement complémentaires, à la condition toutefois que le shiatsu soit pratiqué par un(e)bon(ne) praticien(ne). Et c'est le jugement qui intervient. Il se trouve qu'en Europe la culture chinoise n'est pas vraiment répandue et que l'esprit européen est assez étranger aux modes d'approches culturels de l'Asie du Sud-est. Il est donc difficile d'apprendre la théorie Masunaga et, qui est, dans un laps de temps relativement court.

Les notions simples de yin, de yang et de la théorie des Cinq

Éléments sont complexes et supposent des acquis culturels larges en amont des apprentissages spécifiques du shiatsu.

Shizuto Masunaga, philosophe, après avoir étudié à l'école de la thérapie Namikoshi, a apporté à la pratique du shiatsu la théorie de la médecine chinoise. Il a ainsi fait du shiatsu une médecine complexe qui inclut la théorie du yin et du yang et celle de Cinq Eléments. Si sa théorie représente un avantage, celui de ne pas oublier que c'est en chine que sont nées les premières théories énergétiques, pratiquer un tel shiatsu suppose une connaissance profonde de la médecine chinoise.

Namikoshi, lui, a appris la chiropractie aux Etats-Unis et a imprégné le shiatsu de chiropractie (relation entre la colonne vertébrale et viscères). Deux avantages à cela pour les Européens : le shiatsu le plus ancien se passe aisément de références à la Chine et à sa médecine, et il permet à l'étudiant de se concentrer plus rapidement sur la technique du soin, et par ailleurs l'appui que représente la médecine mécaniste dans le shiatsu des origines permet à un Européen de se retrouver rapidement en pays de connaissance quand à la théorie.

PRATIQUER LE SHIATSU

QUAND & OÙ

Puisque le shiatsu ne requiert aucun équipement particulier, il nous est possible de le pratiquer n'importe ou, n'importe quand, dans le désert, sur la plage, au sommet d'une montagne ... ou que nous nous trouvions. Toutefois, il reste préférable de s'y adonner sur un plancher recouvert d'une carpette. La ferme consistance du plancher permet au praticien de faire intervenir tout le poids de son corps dans l'action de pression sur un Tsubo.

Quand vous devrez "travailler" le dos du patient, faites le s'étendre à plat sur le ventre, le visage sur le côté , ou avec le visage si possible droit en mettant un appui sur le front et un cousin au niveau du thorax. Les bras du patient devront rester allongé le long de son corps de chaque côté; il ne doit pas s'en servir comme appuie de tête, car cette position l'empêchera d'atteindre la relaxation totale. Sa poitrine doit reposer à plat sur le sol, de manière parfaitement égale, autrement il ne sentira pas à son aise et vous risquez de provoquer une lésion de la cage thoracique.

LA RESPIRATION

On parvient à la respiration à la relaxation grâce à une bonne technique de respiration. Dans le shiatsu, il est important, de n'appliquer la pression qu'au moment de l'expiration. Durant l'aspiration, le corps s'endurcit et se contacte; aussi, si l'on choisit cet instant pour exécuter une pression, son effet pourrait être fort pénible, allant jusqu'à provoquer des spasmes musculaire et éliminer du même coup le bienfait que l'on devrait retirer de ce traitement.

PRECAUTION A PRENDRE

  1. Vous devez bien connaître le corps de la personne sur laquelle vous allez "travailler". Établir le diagnostic d'un patient est une procédure de haute complexité, qu'on examine sous son aspect occidental ou oriental; en votre qualité de thérapiste amateur en shiatsu, vous ne devriez pas vous fier uniquement à votre jugement personnel. Si vous savez que votre patient est sérieusement malade, ou si seulement vous le ressentez, ne lui dispensez pas vos soins avant qu'il n'ait d'abord consulté un médecin. Souvenez vous que l'objet principal du shiatsu (surtout quand il est pratiqué par un amateur thérapiste) n'est pas de guérir une maladie reconnue, mais plutôt d'aider une personne à "récupérer" comme on dit, après une journée de fatigue et de tensions, à réduire les symptômes de la maladie ou à permettre de les prévenir.
  2. N'appliquez pas le traitement du Shiatsu lorsque votre patient est affamé ou qu'il vient de manger un repas copieux. Attendez un minimum de deux heures ou, si vous avez affaire à un patient qui meurt de faim, attendez qu'il se soit mis une petit quelque chose sous les dents.
  3. Si vous remarquez que votre patient est très fatigué, qu'il transpire abondamment ou que son cœur bat trop rapidement, attendez que son état revienne à la normale.
  4. N'appliquez aucun traitement à un patient victime d'un déboitement ou d'une fracture.
  5. Ne traitez jamais un patient d'une maladie contagieuse, ou ceux qui sont atteints d'une maladie du cœur, du foie, du rein ou des poumons, de mêmes que ceux qui sont atteints de cancer.
  6. Seuls sont ceux qui sont des praticiens confirmé et expérimenté qui allie une parfaite connaissance des méthodes de diagnostique à d'autres formes de médecines.


LES TECHNIQUES DU SHIATSU

  • PRESSION DES POUCES

Ce n'est pas parce que l'on travaille avec les doigts que la chose est simple. Au contraire. Le praticien du shiatsu n'a que ses doigts, parfois ses coudes pour pratiquer autre chose qu'un massage, et l'excellence du thérapeute permet d'envisager des résultats extraordinaires dans l'esprit d européens qui tendent à confondre toutes les médecines, et à les mélanger allègrement dans un syncrétisme regrettable.

On considère qu'un excellent praticien apte à mener une séance faite de shiatsu et de moxa constate des résultats comparables à un praticien apte à mener une séance en acuponcture et moxa.

Comme l'acupuncture, le shiatsu est basé sur le flux de l'énergie le long du méridien. La bonne santé est liée à un flux harmonieux. Si le flux de l'énergie est bloqué, les raisons en sont le stress, la maladie, des blessures, un style de vie agité, ou encore une mauvaise alimentation ou des problèmes de sommeil.

La pression digitale agit sur les domaines musculaires et nerveux, développe les niveaux d'énergie vitale et engage une réduction du stress et des tensions diverses, tendant les malaises et douleurs, à renforcer le système immunitaire, à stabiliser les plans émotionnel et psychique, à améliorer la posture corporelle, la digestion et la libido, etc..... Le shiatsu permet de recouvrer la santé en agissant sur le développement des niveaux d'énergie et les informations corporelles de déséquilibre.

  • PRESSION DU POUCE

Le pouce est très utilisé dans la thérapie shiatsu en raison de sa bonne stabilité. Il agit avec une force considérable dans une grande série de mouvements.

La pression est appliquée avec le pouce droit et/ou avec le pouce gauche. Les autres doigts sont placés légèrement sur le corps du patient pour offrir un point de soutien.

  • PRESSION POUCE-SUR-POUCE

La partie charnue est placée légèrement sur l'ongle de l'autre pouce.

La pression est appliquée avec des deux pouces en même temps. Mais le pouce qui est au-dessus n'appuie pas très fort.

  • PRESSION DES QUATRE DOIGTS ET LE POUCE ECARTE

On utilise à la fois le pouce, et les quatre doigts tous tournés dans la même direction et maintenus ensemble forment un léger angle avec le pouce.

  • PRESSION DES CINQ DOIGTS

On utilise à la fois quatre ou cinq doigts pour stimuler quatre ou cinq points en même temps.

C'est seulement sur le crâne que cette technique est employée.

  • PRESSION DE LA PAUME

Les cinq doigts sont joints et on applique la pression avec toute la paume, en utilisant une seule main.

  • PRESSION DU COUDE

La pression est appliquée soit avec le coude droit, soit avec le coude gauche.

Le coude doit être à 90° environ.


TYPES DE PRESSIONS


  • PRESSION PRINCIPALE

Cette méthode est la plus utilisée. La pression est appliquée soit avec le pouce, soit avec la paume, doucement et progressivement, puis diminuée peu à peu. L'application dure de trois à cinq secondes.

  • PRESSION CONCENTREE

Une pression progressivement augmentée est appliquée en se concentrant sur un endroit pendant cinq à cinq secondes.

Quand on atteint l'intensité désirée, la pression est diminuée progressivement. Cette application, qui peut être répétée plusieurs fois, est effectuée par une pression pouce sur pouce ou par une pression du coude.

  • PRESSION ROTATIVE

Cette méthode est très spéciale. La pression est appliquée avec le pouce doucement et progressivement, puis relâchée d'un seul coup, et dans la rupture le praticien termine en dessinant un demi-cercle.

Cette technique permet de stimuler le tendon au moment de la rupture de la pression. Elle est réservée aux praticiens rompus aux techniques, car difficile et pénible à reproduire sans entraînement.

PROCESSUS DU TRAITEMENT

Une séance type se fait en 3 temps :

  • LE PATIENT SUR LE DOS

Pieds : le shiatsu sur les pieds est stimulant et revitalisant, non seulement pour les pieds mais aussi pour le corps entier.

Face antérieure des membres inférieurs

  • PATIENT SUR LE VENTRE

Dos : le dos est la zone la plus grande à travailler. Le shiatsu sur le dos est celui qui dure le plus longtemps. Il est agréable et très bénéfique.

Fesses, face postérieure des membres inférieurs et plantes des pieds : le shiatsu sur ces zones favorise la circulation sanguine et le drainage lymphatique. Il permet également de lutter contre les varices et les enflures.

  • PATIENT SUR LE DOS

Membres supérieurs : les bras sont soumis à toutes sortes de tensions physiques pendant la journée. Ces tensions remontent souvent dans l'épaule, dans le cou et dans le dos, entraînant tensions et douleurs. Le shiatsu permet de lutter contre ces tensions.

Shiatsu sur le cou et la tête : le shiatsu sur le cou et la tête est un moyen de lutte efficace contre la tension, les maux de tête, la douleur oculaire et l'anxiété. Le shiatsu sur la tête active la circulation dans cette partie tout en fortifiant les cheveux.

Avant la séance de shiatsu, il est très intéressant pour le patient dans une perspective de détente et de réchauffement du corps entier, et pour le praticien quand à la propreté, de pratiquer 5 minutes d'ashiyu.

L'ashiyu est l'action de réchauffer les pieds. On fait mettre les pieds du patient dans un seau avec l'eau tiède à chaude et on le laisse pendant 5 minutes.