SYMBOLIQUE EPAULE

Symbolique de L' Epaule 

Attachés au buste des épaules, ils nous permettent de toucher, de saisir, de prendre. Ils nous servent aussi de rejeter, entourer, serrer, étouffer ou emprisonner. Ils nous permettent finalement d'agir; ce sont les vecteurs de l'action. Qui dit action, dit maîtrise, puissance et pouvoir. Les bras sont, de ce fait, ce qui donne la possibilité d'agir sur les autres ou les choses, voire même de les juger ( bras séculier) ou de trancher, donc, par extention, de choisir. On peut, enfin, grâce à eux, protéger, défendre et se défendre. En tant que vecteurs de l'action et du choix, ce sont eux qui permettent de passer du conceptuel au réel, au "faire". Par leur intermédiaire, "l'être" peut s'exprimer par le "faire",le conceptuel peut passer dans le réel, le yang peut se manifester dans le ying. Comme les jambes les bras comportent deux parties, le bras ( bicepps et humérus) et l'avant-bras (radius et cubitus), séparéés par trois articulations principales, l'épaule, le coude et le poignet. Ils sont enfin terminés par une pièce maîtresse, la main.



ÉPAULES : Siège de la force physique, symbole de puissance et de force de réalisation, les épaules éclairent le pouvoir de faire, d'agir, d'opérer, la capacité de porter et de supporter des charges, qui doivent rester à sa mesure. On les relie au but de l'individu. Elles évoquent le degré de force pour porter les fardeaux, du sens des responsabilités, de la volonté de support personnel ou d'appui aux autres. Elles représentent les axes conceptuels profonds de sa capacité et de sa volonté d'action et de maîtrise. Capacité d'agir, préjugés, intentions, désir d'agir, degré de facilité à agir, degré de liberté dans l'action.
Les problèmes au niveau des épaules : Les épaules sont reliées à l'axe masculin et à l'image du père. Ce qui paraît trop lourd à porter : surcharge de travail, accumulation des responsabilités. On s'investit pour être aimé, apprécié ou reconnu, non pour rendre service ou pour jouer son rôle. Angoisse de ne pouvoir exécuter quelque chose dans un délai prescrit ou déterminé. On se croit responsable du bonheur des autres. On porte seul le poids de la famille ou du monde. On se sent impuissant à aider quelqu'un. On se mêle trop des affaires des autres, qu'on prend en charge. On s'impose ce qu'on n'aime pas ou n'aime plus. La tension au niveau des épaules éclaire qu'on a oublié la Loi du Juste milieu, de la Tempérance, de la Modération, selon les vocabulaires.

Stress à chercher dans la vie et/ou dans l'histoire familiale, en lien avec :
À cause de ce vice / de ce défaut / de cette faiblesse / de ma maladie / je ne mérite pas d'être considéré ou de conserver ce que j'ai de plus cher à mes yeux
Besoin de soutien
« Je n'ai pas su ou je ne sais pas comment aider ou soutenir l'autre »
Une décision difficile à prendre
« Je me suis senti déshonoré, ou je me sens déshonoré par ma faiblesse / ma maladie / mon défaut /...»
Dans sa partie gléno-humérale (partie spécifique et importante de l'épaule), le stress à chercher dans la vie et/ou dans l'histoire familiale sera en lien avec :
Au plus près du bonheur : dévalorisation dans la notion de ne pas réussir à se rapprocher du bonheur ou de l'avoir laissé s'échapper
« Je n'arrive pas à me rapprocher de ce que j'ai de plus cher à mes yeux / de mon bonheur »
Séparation avec ce qu'on a de plus précieux à nos yeux, associé à un désir de le rattraper, de le ramener près de nous pour le conserver
« Incapacité ou difficulté à lutter, à trouver ce qu'il faut faire pour conserver ce que j'ai de plus important dans ma vie ».