SYMBOLIQUE DU PIED & CHEVILLE

"Naître, grandir et mourir est une épreuve difficile. Cela ne serait pas supportable sans la parole qui porte nos aventures et nos amours: Elles nous inscrit dans cet imaginaire humain qui nous dépasse."

Georges Botet Pradeilles.

Les Pieds 

(l'autonomie)

C'est lui qui me permet en permanence de prendre contact avec mon environnement et de savoir comment me positionner, à quelques centimètres et même quelques millimètres il réagit mon état postural et mon centre de gravité. Ma cheville, mon genou, ma hanche, mon bassin et ma colonne et mon crane, mes yeux.

Partir du bon pied, c'est d'avoir stabilité et puissance, mais un probléme survient mon pied chancéle,boite, avance avec timidité, la crainte s'installe.

Après tout!je lui en fait voir de toutes les couleurs, je traite mon pied (massage, pedicure, bonne chaussure ... ou je le mal traite!!

On le considére sale impur, je ne suis pas cencé le montrer à la vue de tous. Je l'enferme, je dois le caché, il est en bas de moi, je le voi à peine. Pourquoi lui donner de l'importance.

Bien des femmes ont enduré le martyre pour empêcher leurs pieds de grandir: Byron résume bien l'attitude traditionnelle des hommes. Il évoques des petits pieds comme des sylphides,"qui laissent deviner la beauté des formes de la plus parfaite symétrie, qu'ils terminent aussi bien". Comme le pied bandé des Chinoises d'autres fois .

Sans pieds bandés, pas de considération, pas de mariage, pas de descendance, pas de culte des ancêtres, pas de famille, dans cette Chine du XI éme siècle et après : Au moment du choix de la fiançée, c'est la petite chaussure qui est envoyée au futur mari comme gage de beauté, mais aussi de soumission !Où aller, que faire avec de si petits pieds, extrêmement douloureux ? Pendant des siècles, les petits pieds ont causé la souffrance de générations de femmes chinoises.

Comme dit le proverbe : « une paire de pieds bandés, une cuve de larmes . » En 2014, la photographe et anthropologue Jo Farell avait réalisé une série de photos consacrée aux dernières Chinoises aux pieds bandés pour rappeler que cette coutume barbare a bel et bien existé. Dans son ouvrage Les Cygnes sauvages, l'écrivain chinoise Jung Chang, raconte les transformations en Chine du xxe siècle à travers la vie de trois générations de femmes. De sa grand-mère qui subit cette pratique des pieds bandés, elle écrit que la vue d'« une femme trottinant sur ses pieds atrophiés était censée avoir un effet érotique sur les hommes ". Certains avancent que ce fétichisme rejoindrait celui des talons hauts !

Sous la dynastie des Qing, la dernière dynastie impériale, la pratique des pieds bandés concerne les femmes de toutes les classes sociales de la société Han. À l'origine réservée aux femmes issues de classes aisées, elle représente le raffinement et symbolise la richesse. C'était également un moyen de se distinguer des femmes des envahisseurs mongols, caractérisées par des pieds de grande taille.

Chef d'œuvre de mécanique.

Le pied possède une structure étonnante complexe. Il se compose de 26 os, 114 ligaments et vingt muscles destinés à assurer le fonctionnement mécanique de chaque pied: Léonard de Vinci a qualifié le pied humain de "Chef d'œuvre de mécanique". Nous sommes tellement habitués à marcher dessus que nous ne réalisons plus qu'une si petite surface, même multipliée par deux, parvient à assurer l'équilibre du tout. Pour un homme qui chausse du 42, ce sont deux fois 234 cm2 environ qui soutiennent un corps de 70 kg environ d'une hauteur moyenne de 1,70m, soit 18000cm2 de surface chez un adulte (2500 cm2 pour un nouveau né). Comment s'étonner dès lors que l'on trouve une correspondance de tous les organes d'un corps sur les plantes de nos pieds, s'il faut en croire les spécialistes de la réflexologie plantaire. Le langage se sert des pieds pour qualifier deux situations courantes: "prendre son pied" et " faire du pied" sont deux expressions qui consacrent le pouvoir occulte du pied en matière de séduction. "C'est le Pied" pour le bonheur absolu!

La sensibilité de la plante du pied indique une vascularisation importante de cette partie anatomique de notre corps. Or, qui dit vascularisation dit aussi sensibilité érotique! Vous connaissez la formule: "Être bête comme ses pieds"! Les pieds n'ont pas de cerveau dont ils puissent s'enorgueillir, en revanche, ils ont un rapport avec le sexe, comme nous le verrons. Tous les bébés qui sucent leurs gros orteils avec délice éprouvent un plaisir infini à "prendre leur pied".

Prendre son Pied.

La transpiration des pieds est salée comme l'eau de mer. Certains chiens lèchent les pieds de leurs maîtres à cause de cette salinité. La sensation perçue par le maître est très agréable. Imaginez que cette opération canine soit effectuée par votre partenaire et imaginez la suite de cette opération très érotique! Je gage que vous commencez à comprendre l'essence même de ce que signifie l'expression "prendre son pied".

Le symbolisme général du pied est sexuel. Selon une croyance largement répandue, un grand pied d'homme annonce un pénis hors normes. Un pied de petite taille chez une femme trahie un petit vagin.

Extrapolation simpliste, peut être, mais la chaussure a souvent été considérée Comme symbolique des organes génitaux de la femme. Les siciliennes qui se cherchaient un mari dormaient autrefois avec une chaussure sous leur oreiller. Les amants romantiques du XIXe siècle buvaient du champagne dans les chaussures de leurs maitresse d'un soir. Une coutume anglo-saxonne subsiste qui consiste à attacher de vieilles godasses à l'arrière des voitures des jeunes mariés. 

La chorégraphie des pieds

Une posture amusante à observer, juste en passant ... Être debout, les pieds en angle droit est une posture assez fréquemment adoptée par les adolescentes disponibles sur le plan amoureux. 

Cette posture est un signal de séduction. La posture, oriente le corps de trois quarts mettant le buste en valeur.

 Le pied gauche en avant trahit une personne hypersensible, hypersusceptible et très narcissique. Le pied droit en avant révèle un caractère plus audacieux et plus directif en matière de séduction. Le pied droit est commandé par le cerveau gauche, un cerveau plus calculateur et plus opportuniste que le cerveau droit.


Situation:

Votre Interlocuteur est debout en danseuse, l'une de ses jambes croise le muscle jambier de l'autre, le pied de la jambe croisée est posé sur la pointe.

Le poids du corps repose toujours sur la jambe gauche pour activer l'aire cérébrale droite (l'imaginaire). La pointe du pied droit en danseuse signale une coupure temporaire du cerveau gauche (rationnel). En inversant les rapports, pied gauche en danseuse et le pied du corps reposant sur la jambe droite, le cerveau droit est déconnecté, l'imaginaire ne mène plus le bal. 

Par voie d'extension, cette attitude confirme bien que chacun vit dans sa tête sans se préoccuper de ce qui se passe dans celle du voisin. La pointe du pied en danseuse est une posture fréquente chez les individus qui passent leurs temps à dissocier l'être de paraître pour fausser les règles du jeu. C'est à dire, beaucoup de monde!! Attitude corporelle typique des consommateurs de bistrot qui s'appuient sur le comptoir pour assurer l'équilibre précaire sue le plan physiologique qui correspond à leur mental.


Situation:

Votre interlocuteur s'assoit sur le sofa ou dans le fauteuil en ramenant ses pieds sous ses fesses.

Attitude peu courante dans un cadre professionnel, elle exprime cependant le manque total d'emprise sur la réalité. Dans certaines circonstances de type de situation, un individu qi reproduit cette posture annonce son besoin de fuir un vécu qui ne correspond pas avec ce qu'il ressent ou ce qu'il pressent.

Pourtant reliée à la terre mère, grâce à lui je me tiens devant vous, je suis dans la réalité.

Si mes pieds étaient des racines, mon être ancrer au plus profond, me donnant la nourriture que j'ai besoin. La forme de mes pieds me fait pensé à un haricot blanc, germination de mes désirs de mes envies, je grandi, j'apprends.

Quand je marche pieds nus!! Je suis, présent avec le monde qui m'entoure.

Le pied est notre point d'appui sur le sol, il nous permet d'avancer (aller de l'avant) mais aussi de bloquer (campé sur nos position). Il symbolise la liberté de choix, les maux des pieds, n'est que le reflet de notre positionnement. Nos attitudes au quotidien.

Le pied droit et la mère, le gauche le père.

Souffrir du pied gauche et la manifestation d'une souffrance de (paternalisme), manque cruel du père (décès, divorce, abandon du rôle de père) personne très vulnérable et perméable à la critique, jugement émanant de l'autorités.

Autrefois, le pied droit était considéré comme bon et gentil alors que le pied gauche était mauvais et hostile. Dieu était supposé œuvrer par l'intermédiaire du pied droit et le diable du pied gauche. Ce lever du pied gauche, pas bon du tout, mauvaise journée...

Desmond Morris rapporte la raison fondamentale pour laquelle les militaires démarrent du pied gauche dans les défilés. Selon lui, le pied hostile serait volontairement mis en avant pour montrer l'agressivité des hommes de troupe. Une autre interprétation de ce choix. Un Droitier s'enfuit toujours par la gauche et agresse son adversaire toujours par la droite. En privilégiant le départ du pied gauche, les officiers empêchent les soldats de fuir face au danger....hypothèse!

Sur le plan physique, les pieds potentialisent le corps de l'Homme tout entier. C'est pour quoi l'art de l'acupuncture, dans une de ses approches du corps, est pratiqué au niveau des pieds dont les émergences énergétiques, poncturées avec justesse, retentissent sur les méridiens correspondants au niveau de la totalité du corps.

Le Pied symbolique YIN & YANG


Pied Yin

Côté droit du corps

1er degré : La mère, l'épouse, la fille, la sœur.

2éme degré : La femme en général, la féminité, la structure des choses ou de soi-même, le cerveau droit, le sentiment.

3éme degré : La famille, l'entreprise (qui représente la mère sociale, celle qui « nourrit » et protège en son sein), la société, l'église

Pied Yang

Côté gauche du corps

1er degré : le père, l'époux, le fils, le frère.

2éme degré : l'homme en général, la masculinité, la personnalité des choses ou de soi-même, le cerveau gauche, la force.

3éme degré : l'individualisme, la hiérarchie (qui représente le père social, celui qui

« éduque » forme et montre l'expérience), l'autorité, la police.

Les orteils :

Ce sont les doigts des pieds et ils représentent les terminaisons « fines » de ses points d'appui. Ils sont les « détails », les « finitions » de ceux là. Et par conséquent, ils sont également les terminaisons de nos positions, les détails de nos croyances ou les ponctuations de nos attitudes de relationnelles.


Douleur du gros orteil (le « pouce » du pied) :

Il s'agit du seul orteil du pied dans lequel débute deux méridiens énergétiques, ceux de la rate- pancréas et du foie. C'est l'orteil de base de notre appui relationnel, de ce que nous sommes. Cela explique que lors de la ménopause (perte de la fécondité donc de la valeur féminine) se développent fréquemment une déformation sur ce dernier.

Les traumatismes ou les tensions sur cet orteil signifient que nous ressentons une pression équivalente dans notre relation au monde, que ce soit sur le plan matériel (côté interne du pied) ont affectif (côté externe du pied)


Douleur du deuxième orteil (l'index du pied ) :

C'est l'orteil dans lequel arrive le méridien de l'estomac, c'est-à-dire celui qui gère notre rapport à la matière, notre digestion de cette matière. Les ampoules, durillons, maux ou traumatismes à ce doigt de pied vont nous parler de notre difficulté à gérer certaines situations matérielles ou professionnelles.


Douleur du troisième orteil (le majeur du pied) :

Il n'y a pas de méridiens organiques dans cet orteil mais il est en relation « indirecte » avec le triple foyer. C'est donc l'orteil central, celui de l'équilibre et de la cohérence de nos attitudes relationnelles. Les maux de cet orteil signifient donc que nous avons de la difficulté équilibrer nos relations et particulièrement en termes d'avenir. La peur d'aller plus en avant et d'une façon juste peut s'exprimer par cet orteil.


Douleur du quatrième orteil (l'annuaire du pied):

 C'est orteil dans lequel arrive le méridien de la vésicule biliaire. Ils représentent les détails de nos relations avec le monde, dans le sens du juste et de l'injuste, de la recherche de la perfection. Lorsque nous avons des tensions, des crampes des souffrances dans cet orteil, cela signifie que nous vivons une situation relationnelle difficile en termes de juste ou d'injuste.


Douleur du petit orteil :

C'est l'orteil dans lequel se termine le méridien de la vessie. C'est le méridien de l'évacuation des liquides organiques et des « vieilles mémoires ». Lorsque nous nous cognons sur cet orteil, ce qui est extrêmement douloureux, nous cherchons à éliminer des vieilles mémoires ou d'anciens schémas relationnels. Nous essayons de changer sans doute des habitudes anciennes, des modes de relation au monde et à l'autre qui ne nous satisfont plus.

Chaque fois que nous vivons des douleurs et des tensions dans la partie inférieure de notre corps. Celles-ci sont le signe que, dans notre rapport à la relation à l'autre (désirs, volonté, impossibilité, incapacité, peurs etc) ou à nous mêmes. Nous vivons une tension équivalente, liées soit à notre incapacité supposée, soit à une incapacité venant de l'extérieur. Nous sommes en face d'une attitude, d'un rôle ou d'une position, dans laquelle nous ne pouvons ou n'arrivons pas à être.

Toute maladie est signifiante. Celle du pied dénonce un faux départ dans le chemin de la croissance

Depuis la création, tout se passe comme si au lieu de remonter après avoir purifier le corps l'Énergie divine s'écoulait vers un trou sans fond(dans la terre) d'ou le mythe du pied blessé avec Œdipe, le talon d'Achille Vulnérable ou la morsure par un serpent comme Ève. Les prémices de la guérison avec Marie Madeleine qui joint les pied Christ et les essuies avec sa chevelure et nous aurons également le Christ qui lave les pieds des apôtres au moment6 de la cènes et la guérisons céleste avec la St vierge qui écrase le serpent de ses pieds nus.

C'est par elle que la terre retrouve sa vocation féminine, matrice Universelle.

LES CHEVILLES

(La motivation)

Selon Michel Odoul, cette zone anatomique représente l'articulation finale et extériorisée, c'est-à-dire les repères et les appuis conscients de vos relations avec le monde. Les chevilles sont l'articulation de vos positions, de vos croyances reconnues et établies par rapport aux autres et à vous.

Elles sont la barrière de nos critères de vie et symbolise la projection de votre capacité à décider, àengager des décisions et les changements (de position, de critères) dans votre vie. Elles représentent la projection fidèle de la stabilité, de la rigidité ou de la souplesse de vos positions et de vos critères de vie.

Selon Joseph Messinger, la cheville droite est le siège de l'échec et la cheville gauche le siège de l'anxiété. les chevilles sont symboliques de votre motivation, parce que l'échec et l'anxiété sont les moteurs originels de la motivation.

Selon Michel Odoul, les douleurs, entorses et traumatismes aux chevilles traduisent nos difficultés dans nos relations dans leur souplesse et et leur rigidité par rapport à elles. Vous traversez une phase dans laquelle vos positions, vos critères de vie, ne conviennent plus et que vous avez des difficultés à changer, « à bouger ».

Vous vous obligez à l'arrêt parce que vous ne pouvez plus avancer, vous devez changer votre point d'appui. Les tensions ou les souffrances aux chevilles peuvent signifier aussi que vous avez de la difficulté à décider de quelque chose à prendre une décision importante pour votre vie. Si la tension se passe dans la cheville droite, elle est en relation avec la dynamique Yin(maternelle) ; s'il s'agit de la cheville gauche, la tension est en relation avec la symbolique Yang(paternelle).

Pour Joseph Messinger, une douleur aux chevilles signifie que votre motivation a subit quelques revers ou que vous êtes en période d'instabilité. Joseph Messinger a découvert la symbolique des chevilles en observant les gestes et notamment le croisement des chevilles. Le croisement des chevilles indique une attitude réactionnelle psychoflexible ou psychorigide qui dépend de votre climat mental.

La partie inférieure du corps est réceptrice, elle traduit instinctivement les impressions venues de l'extérieur ou de l'inconscient de votre interlocuteur. Si vous avez tendance à croiser la cheville gauche sur la droite sous le siège, vous êtes en phase psychoflexible. Vous exprimez une empathie et votre émotivité se libère et s'adapte. Si vous avez tendance à croiser la cheville droite sur la gauche sous le siège, vous passez en mode rationnel et devenez plus méfiant. Mode psychorigide.

Les douleurs, les entorses et traumatisme aux chevilles traduisent nos difficultés dans nos relations dans leur souplesse et leur rigidité.

Vous traversez une phase dans laquelle vos positions, vos critères de vie, ne conviennent plus et que vous avez des difficultés à changer à bouger.

Obligation d'être à l'arrêt, vous ne pouvez plus avancer, vous devez changer votre point d'appuie.

Si vous avez votre cheville avec des douleurs constantes; une possibilité d'avoir des difficultés à décider du choix, ne tardez pas trop, vous devez prendre la décision car le problème que vous rencontrez va devenir plus important... les décisions sont toujours prisent depuis très longtemps mais dans votre inconscient, vous n'avez pas voulu les voir.

La cheville droite, la maternité, la résilience, phénomène psychologique qui consiste pour une personne affectée par un traumatisme, à prendre acte de l'évènement traumatique pour ne plus vivre dans la dépression et de se reconstruire. La résilience est rendue possible grâce à la structuration précoce de la personnalité donc à l'influence positive de la mère par des expériences constructives de l'enfance (avant confrontation) avec des faits potentiellement traumatisants et parfois par la réflexion ou par des paroles.

C'est là un bien important de la construction mentale par la mère. On comprend que le fait qu'une mère ne sache pas inculquer inconsciemment à son enfant, ou une mère absente provoque une mise à l'échec "je me met en position de rater". Impose une fragilité à la cheville droite.

La cheville gauche est en relation avec le Père. Le père symbolique n'est pas une personne, c'est une loi oedipienne, de l'interdit, de l'inceste. La nomination principale de la fatigue paternelle est porteuse de la loi, donc si j'ai mal à la cheville gauche il est vraisemblable que je transpose la loi du père donc ma propre loi intérieure de l'interdit.

Une douleur aux chevilles signifie aussi que votre motivation a subi quelques revers ou vous êtes dans une période d'instabilité.

Repartir du bon pied...

Il faut savoir que le croisement des chevilles indique une attitude réactionnelle psycho flexible (gauche sur droite) ou psychorigide (droite sur gauche) qui dépend de votre climat mental.

La partie inférieure du corps est réceptrice. Elle traduit instinctivement les impressions venues de l'extérieur ou de l'inconscient de votre interlocuteur. Incroyable mais totalement vrai et vérifiable: En réalité, le climat mental digère ces impressions et réagit par la reproduction de codes gestuels variables par le canal des membres inférieurs. A contrario les gestuels impliquant la partie supérieure du corps sont émetteurs de vos sentiments.

Si vous avez tendance à croiser la cheville sur votre siège, vous exprimez une intelligence interpersonnelle qui vous rend sensible aux autres, tolèrent et fatalement doué d'empathie.

Votre émotivité est libérée et adaptive. Vous êtes en phase psychoflexible. En revanche, si vous croisez la cheville droite sur la gauche, vous passez en mode rationnel et la connaissance intuitive des autres n'est plus au programme. Votre approche ponctuelle est plus rationnelle, plus contrôlée, moins tolérante et surtout teintée de méfiance: Vous êtes en phase psychorigide.

Certains sièges psychoanatomiques sont immédiatement repérables et ne varient plus, d'autres sont plus fous ou plus difficiles à situer.

Ne prenez aucune décision! Temporisez! L'avenir à court terme vous ouvrira les yeux. Quand la cheville de l'échec (la droite) retient la cheville de l'anxiété (la gauche), la motivation de l'autre vient de se dégonfler mais vous ne le savez pas encore. Ce qui est formidable avec les chevilles, c'est que vous aurez beau changer volontairement, elles se remettront instinctivement en position psychorigide ou psychoflexible à votre insu.

References:

Le langage PSY du corps: J.Messinger

Symbolique du corps humain : Annick de Souzenelle